Welcome to Vietnamese Sea - Chào mừng độc giả đến với biển Việt-Nam

 

Pékin n’a pas de «droits historiques» en mer de l'Asie du Sud-Est, estime la CPA

Par RFI Publié le 12-07-2016 Modifié le 12-07-2016 à 12:21

navire chinoise

Un navire de garde-côtes chinois en mer de Chine méridionale. Image d'illustration. REUTERS/Nguyen Minh

La Cour permanente d'arbitrage (CPA) de La Haye a estimé, mardi 12 juillet, que la Chine n'avait pas, historiquement, de raison valable de revendiquer les eaux de la mer de Chine méridionale. Pékin a d'ores et déjà rejeté le jugement, qui donne raison de fait aux Philippines, à l'origine de la plainte.

La décision de la CPA était très attendue, tant le dossier est chaud. Les juges de la Cour permanente d'arbitrage (CPA), qui siègent à La Haye, ont rejeté mardi 12 juillet les revendications de Pékin concernant les droits économiques en mer de Chine méridionale, accordant là une victoire aux Philippines.

Les magistrats ont rendu un jugement on ne peut plus clair : « Le tribunal juge qu'il n'y a aucun fondement juridique pour que la Chine revendique des droits historiques sur des ressources dans les zones maritimes à l'intérieur de la "ligne en neuf traits" », a indiqué la CPA dans un communiqué. La Chine, qui a boycotté les audiences, se fonde en effet sur une délimitation en « neuf pointillés » apparue sur des cartes chinoises datant des années 1940. La Chine a « violé les droits souverains » des Philippines, estiment encore les juges.

Manille n'a pas tardé à régir. Elle a salué la décision de la CPA et appelé, sans le nommer, la Chine à la retenue. De leur côté, les Chinois avaient déjà prévenu qu'ils ne sentiraient pas tenus de respecter ce jugement. Confirmation de Pékin qui « ne reconnaît pas et n'accepte pas la décision d'arbitrage ». « La Chine a indiqué de multiples fois que la Cour d'arbitrage de La Haye, une instance appuyée par l'ONU, avait été saisie unilatéralement par le [précédent] gouvernement philippin et n'avait aucune juridiction en la matière. »

Pékin considère comme relevant de sa souveraineté la quasi-totalité de la mer de Chine méridionale, au grand dam de pays riverains aux prétentions rivales : Philippines, Vietnam, Malaisie et Brunei. Ces territoires maritimes sont hautement stratégiques : ils sont réputés riches en hydrocarbures. La région est également un carrefour de routes maritimes vitales pour le commerce mondial et les eaux sont riches en poissons.

(Avec agences) 

http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20160712-chine-philippines-revendications-mer-meridionale-cpa-territoriales 

 

 

 
 
Flag Counter

biển đông, bien dong